Jambes arquées : le combat d'Aicha et sa famille

Aicha n’a pas eu une enfance facile à cause de ses jambes arquées. Marcher était un combat quotidien pour la petite fille. Quant à sa famille, elle s’est démenée pour lui trouver de l’aide… Découvrez l’histoire de cette petite fille qui ne rêvait que de marcher comme les autres enfants.

Un drame familial

Lorsqu’Aicha est née, ses parents, tout juste jeunes mariés, étaient les plus heureux du monde. La famille s’agrandissait, pour leur plus grand bonheur. Cependant, la mère d’Aicha est tombée malade peu après son accouchement. Trois mois plus tard, elle décéda, laissant derrière elle un nouveau-né et un mari dévasté. Après le décès de sa mère, la petite Aicha a été recueillie par sa grand-mère, Mymoona.

« Ce fut une période très sombre pour nous », a déclaré Mymoona. « Mon fils était en deuil et nous devions nous occuper au mieux d’Aicha ».

Sans le lait de sa mère, Mymoona s’est débrouillée pour nourrir au mieux sa petite-fille.  Elle s’est même rendue à l’hôpital local pour obtenir des conseils sur la meilleure façon de l’alimenter sans lait maternel. Malgré leurs efforts, la grand-mère et le père d’Aicha, Alpha, se sont vite rendu compte qu’elle ne grandissait pas normalement. Ses jambes devenaient arquées à cause de la malnutrition.

Aicha, handicapée par ses jambes arquées avant son opération

Une rencontre décisive

Au moment d’entrer à l’école, Aicha apprenait encore à marcher au lieu d’apprendre à lire et à écrire. Avec ses jambes arquées à 45 degrés, chaque jour était un combat. Plus elle grandissait, plus elle avait l’impression de ne pas être comme les autres enfants… Mais l’école n’était pas une option et sa famille tenait à ce qu’elle reçoive la meilleure éducation.

« Nous ne savions pas comment l’aider », dit Mymoona. « À l’hôpital, ils ont dit qu’ils n’avaient pas l’équipement nécessaire pour soigner ses jambes arquées. »

Alpha et Mymoona se démenaient chaque jour pour trouver de l’aide. Néanmoins, ils n’ont jamais perdu espoir, même s’ils ne savaient plus vers qui se tourner.


« Nous n’avons jamais abandonné, nous étions convaincus de trouver de l’aide, même si nous ne savions pas comment », explique Mymoona.


Cet espoir s’est concrétisé au cœur du village d’Aicha, lorsqu’un voyageur venu apprendre la langue de leur tribu parla de notre association.


« Quand il a vu Aicha, il nous a parlé d’un navire qui opérait à son bord des patients comme elle, en nous conseillant d’y aller », a déclaré Mymoona.


Alpha se sentait impuissant en regardant sa petite fille grandir avec ses jambes arquées. À vrai dire, dès qu’il a appris l’existence de l’Africa Mercy, il a compris qu’il fallait l’y emmener.

Aicha, handicapée par ses jambes arquées avec sa grand-mère

Direction le navire-hôpital

Avec une lueur d’espoir, Alpha a emmené sa petite fille jusqu’à notre navire-hôpital. Aicha a rencontré plusieurs infirmières bénévoles de l’Africa Mercy afin d’être auscultée. Enfin, peu de temps après, ils ont appris qu’elle recevrait une opération chirurgicale pour ses jambes arquées à bord de notre navire.

Pour qu’Alpha puisse continuer à travailler afin de mettre de côté, c’est Mymoona qui a accompagné Aicha à bord. S’étant occupée d’elle depuis son plus jeune âge, elle est restée aux côtés de sa petite fille à chaque instant. Elle s’est d’ailleurs réjouie de la qualité des soins apportés ainsi que de l’atmosphère à bord du navire. Quoi qu’il en soit, la petite fille s’est très vite habituée à la vie à bord. Le soutien de nos bénévoles l’a aidé à avancer chaque jour.


« L’action de Mercy Ships est formidable, et nous voulons qu’elle continue pour que d’autres puissent être aidés à leur tour. »

Aicha après l'opération de ses jambes arquées

Une enfance retrouvée

La période de rééducation d’Aicha a été longue et intensive. Réapprendre à marcher n’a pas été une mince affaire. Cependant, grâce à sa détermination, au soutien de sa famille et aux encouragements de nos bénévoles, elle y est arrivée.

Désormais guérie, Aicha marche fièrement aux côtés de son père et de sa grand-mère. Tous trois n’ont jamais abandonné et ont su aller au-devant de son handicap. Les jambes arquées de la petite fille sont désormais derrière elle. Aujourd’hui, elle marche dignement vers un avenir rayonnant.


« Si la mère d’Aicha pouvait la voir, elle serait la plus heureuse car, malgré la maladie, sa fille a reçu l’aide dont elle avait besoin », explique Mymoona. « Merci ! »

Aicha et sa famille après l'opération de ses jambes arquées

Faire un don

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Rejoignez nos 7000 abonnés et recevez les nouvelles des navires ! Alors vous montez à bord ?

Rejoignez nos 7000 abonnés et recevez les nouvelles des navires ! Alors vous montez à bord ?



    En vous inscrivant à la newsletter de Mercy Ships, vous acceptez de recevoir des informations de notre part. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour plus d'information, veuillez consulter notre Politique de Confidentialité.

    Merci pour votre inscription ! Cliquez-sur le lien dans l'email de validation qui vient de vous être envoyé afin de confirmer votre inscription (attention : cet mail est peut-être caché dans vos spams).