Marcher vers leur destin : coup de projecteur sur notre programme orthopédique

La chirurgie orthopédique : focus sur l’un de nos programmes chirurgicaux

Lors de chaque mission en Afrique, la chirurgie orthopédique pédiatrique est au cœur de nos programmes. Des enfants montent à bord de nos navires-hôpitaux pour subir une intervention chirurgicale qui transformera leur vie en redressant leurs jambes. Elle est généralement suivie de nombreuses semaines de rééducation encadrées par des bénévoles professionnels. Au cours de ces séances, nos kinésithérapeutes bénévoles accompagnent les patients à chaque étape de leur rétablissement.

Les chirurgies orthopédiques ouvrent la voie de la liberté aux patients et leur permettent de vivre sans handicap. Ainsi, ils sont libérés de la souffrance physique et morale; et n’ont plus à se soucier d’être rejeté de la société. Soulignons-le, encore et encore : la chirurgie gratuite n’est pas une fin en soi… c’est le début d’une nouvelle vie.

Ousseynou et Assane, deux jumeaux soignés par la suite par Mercy Ships

Une réponse appropriée aux besoins de l’Afrique

Les pathologies orthopédiques que nous traitons impliquent généralement une déformation des muscles et des os des jambes. Ces affections congénitales englobent les jambes arquées, les genoux « cagneux », les contractures du quadriceps et les pieds bots. Il s’agit souvent d’affections héréditaires exacerbées par des facteurs environnementaux, comme une mauvaise alimentation.

Aicha, patiente orthopédique avant son opération

Dans les pays en développement que nous servons, de nombreuses familles n’ont pas accès aux soins chirurgicaux de base. Pourtant, traiter ces affections à un stade précoce est primordial. Ce constat provient soit d’un manque de ressources, soit de l’absence de soins adéquats. Dans la plupart des cas, le retard d’un traitement approprié aggrave le handicap de l’enfant.

Les effets d’une affection orthopédique non traitée peuvent être dévastateurs. Les enfants atteints ont souvent du mal à faire les mêmes activités que les autres enfants de leur âge. Marcher, courir ou faire du sport devient une épreuve et de ce fait, de nombreux enfants ne peuvent plus aller régulièrement à l’école. Ils peuvent être exclus et arrêter leurs études, limitant ainsi leurs chances de gagner leur vie et de devenir indépendants à l’âge adulte.

L’opération : un moyen pour les patients de marcher vers leur destin

Mercy Ships s’efforce de pallier ce manque de soins en offrant des opérations chirurgicales orthopédiques gratuites à bord de ses navires-hôpitaux. Notre programme de chirurgie orthopédique accueille les enfants et les adolescents souffrant de déformations. Ils peuvent ainsi recevoir une chirurgie fiable pour redresser et renforcer leurs jambes grâce à un programme de rééducation adapté. Le résultat va bien au-delà du réapprentissage de la marche. Les patients peuvent de ce fait marcher vers leur destin, retourner à l’école… Ils sont réinsérés dans la société et peuvent reprendre confiance en eux après des années de mise à l’écart.

Notre programme de chirurgie orthopédique a transformé l’avenir de centaines de patients, comme Ulrich et Satou.

Ulrich, avant d'être pris en charge par nos équipes médicales
Satou, à bord de l'Africa Mercy

Ulrich, un garçon de 12 ans originaire du Cameroun, a vécu toute son enfance avec des contractures du quadriceps. Cette maladie signifiait que ses os et ses muscles se développaient à des rythmes différents. Sans traitement, ses jambes s’étaient presque entièrement repliées en arrière. Par conséquent, il ne pouvait marcher qu’en se tenant en équilibre sur ses mains et ses pieds. Ses béquilles artisanales n’étaient que peu utiles. Après une opération et un programme de rééducation sur l’Africa Mercy, Ulrich a pu se tenir droit pour la première fois depuis des années ! Il a ainsi réalisé son plus grand rêve : « Être grand comme les autres garçons ».

Pour la petite Satou, 8 ans, l’opération sur l’Africa Mercy a mis fin à des années d’inquiétude. Ses jambes ont commencé à se tordre lorsqu’elle a eu 4 ans, et son état s’est aggravé avec le temps. Sa maladie s’était tellement développée qu’elle avait du mal à courir ou même à marcher. Compte tenu de sa situation, Satou devait être portée à l’école tous les jours. Après l’opération qui a permis de redresser ses jambes, Satou est heureuse et a retrouvé l’espoir.

Au-delà de la chirurgie, la formation des professionnels de santé locaux comme réponse durable

Les programmes orthopédiques de Mercy Ships ne se limitent pas aux interventions chirurgicales à bord de ses navires-hôpitaux. En effet, nous investissons dans les systèmes de santé de chaque pays hôte par le biais de nos programmes de renforcement des capacités médicales.

A titre d’exemple, chaque année, environ 100 000 bébés naissent dans le monde avec un pied bot. Dans les pays développés, cette affection est généralement traitée immédiatement. 80 % des cas de pieds bots non traités sont recensés dans les pays à faibles ressources. C’est là que la méthode de moulage Ponseti entre en jeu.

Des professionnels de la santé locaux sont associés à notre programme de formation Ponseti. Ils apprennent à maîtriser les traitements efficaces du pied bot dans leurs pays. En plus d’être peu coûteuse, la méthode Ponseti a un taux de réussite de 98%. Elle est considérée comme le « standard universel » de la correction non invasive du pied bot. Ainsi, Mercy Ships forme des chirurgiens locaux à la pratique efficace de cette méthode. Nous formons également des partenaires locaux à la fabrication d’appareils orthopédiques pour une correction à long terme.

Le programme Ponseti a eu un impact sur de nombreux participants comme par exemple le Dr Tsatedem, un chirurgien orthopédique du Cameroun. Après avoir reçu une formation de Mercy Ships dans son pays, il a voyagé en Guinée l’année suivante pour continuer le programme Ponseti. Cette fois, pour aider à former un nouveau groupe de participants. Il utilise sa formation non seulement pour traiter ses propres patients, mais aussi pour former de nombreux autres professionnels à faire de même.

Quelques témoignages de bénévoles du programme orthopédique

Pendant près de dix ans, le Dr Frank Haydon, chirurgien orthopédique américain, est revenu régulièrement faire du bénévolat pour Mercy Ships. Durant ses années à bord, il a pratiqué environ 650 opérations chirurgicales. Le Dr Haydon a permis à de nombreux enfants de découvrir un nouvel avenir en marchant enfin avec des jambes droites.

« Je pense que la plupart des Américains sont déconnectés du sort des plus démunis et ne réalisent pas à quel point ils sont chanceux. En effet, même les défavorisés de nos pays développés ont accès à des soins de santé de base. Je me sens le devoir de fournir des soins et une éducation là où ils sont nécessaires »

« En tant que bénévole chez Mercy Ships, nous avons de bonnes chances de trouver la réponse à la question fondamentale : Quel est mon but dans la vie ? » Dr Frank Haydon, chirurgien orthopédique

Des volontaires comme Aisling Russell (Royaume-Uni), responsable du programme pied bot pendant notre mission en Guinée en 2019, ont également été aux premières loges pour assister à des transformations de vie. En dirigeant le programme Ponseti, elle a été un témoin direct de son impact, sur les patients comme sur les participants à la formation.

« La méthode Ponseti réservée aux pieds bots est la référence utilisée dans le monde entier. Les enfants qui terminent le traitement sont libérés de la déformation et de leur vie de handicap »

« La transformation est évidente, mais l’impact est énorme ! Ces enfants ont ensuite la chance de vivre une vie sans honte et la possibilité de travailler et de contribuer à leur communauté. »

Aisling Russell, responsable du programme pied bot

Et vous, quels objectifs poursuivez-vous ?

Vous souhaitez contribuer à apporter espoir et guérison à des patients comme Satou, Ulrich et tant d’autres ? Vous souhaitez aider à former la prochaine génération de chirurgiens et ainsi rendre les professionnels de la santé locaux autonomes ? Rendez-vous sur notre page de bénévole

3 Articles les plus lus

Je souhaite faire un don

Découvrez d'autres articles