>

Hamadou retrouve l'espoir

Dans le monde, environ 1 personne sur 700 naît avec une fente labiale ou palatine. C’est le cas d’Hamadou, qui a été l’un des premiers patients à monter à bord de l’Africa Mercy® lorsque son hôpital a rouvert ses portes. Découvrez son histoire…

Le soutien inconditionnel de sa mère

Hamadou avait 4 ans lorsqu’il est arrivé sur lAfrica Mercy® au Sénégal.

Né avec une fente labiale, c’est-à-dire un trou dans la lèvre supérieure-, ses dents supérieures ont poussé de façon désordonnée, ce qui l’a empêché de manger, de sucer, d’avaler et a perturbé la croissance de ses dents.

Il avait alors appris à faire face aux limites physiques imposées par sa fente labiale mais cette déformation limitait également son interaction sociale, et même familiale.

Dans le village d’Hamadou, les gens boivent de l’eau dans un grand récipient qu’ils partagent avec les autres membres de la famille, ainsi qu’avec les invités.

Les gens ne voulaient pas boire dans le même pot que lui.

La simple hydratation est devenue un sujet sensible au sein de la famille.

Même si Hamadou était en quelque sorte isolé, sa mère ne le quittait jamais et lui apportait un soutien constant.

Histoire d'Hamadou

L'opération tant attendue..

En 2019, la mère d’Hamadou a emmené son fils rencontrer les infirmières chargées de la sélection des patients de Mercy Ships et il devait être opéré en 2020. Mais l’Africa Mercy® a dû quitter brusquement le port de Dakar à la suite de la pandémie ce qui a retardé sa chance d’être opéré.

En 2022, l’Africa Mercy® est revenu au port de Dakar pour honorer son engagement envers des patients comme Hamadou.

Hamadou faisait partie du premier groupe de patients à monter à bord. Il a été pris en charge par Lily Orcel, infirmière pédiatrique bénévole française pour la première fois en mission avec Mercy Ships.« C’était nouveau pour lui, mais aussi pour moi », dit-elle en riant. « Il m’a fallu un certain temps pour réaliser qu’il vivait depuis tant d’années avec une affection que l’on pouvait soigner« , déclare Lily.

Histoire d'Hamadou
En France, tout enfant atteint d’une fente labiale serait probablement opéré dès son plus jeune âge. « Nous avons aussi des patients adultes qui viennent avec la même affection », explique Lily.

Savoir que nous pouvons avoir un impact énorme sur leur qualité de vie grâce à une opération que nous ferions très facilement chez nous, et penser qu'ils ont attendu cela toute leur vie, cela participe à l'honneur que je ressens de faire partie d'un tel processus.

Un patient qui laisse son empreinte

Tout comme Mercy Ships a eu un impact sur Hamadou et sa famille, le petit garçon a laissé sa propre empreinte sur le navire pendant son séjour à bord. « Le petit Hamadou m’a laissé un souvenir mémorable », déclare Mary Toupin, infirmière bénévole américaine. « Je m’occupe de beaucoup d’enfants de son âge aux États-Unis et je peux vous dire qu’il était exceptionnel ».

C'était un enfant de 4 ans avec le courage d'un jeune homme de 24 ans. J'ai demandé plusieurs fois à sa mère : "Comment avez-vous fait pour élever un enfant aussi fort et courageux ?"

Dans les semaines qui ont suivi l’opération, Hamadou n’a pas pu manger son plat préféré, le riz, car cela aurait ralenti le processus de guérison de sa bouche. À la place, pendant qu’il se rétablissait sous les soins attentifs des bénévoles de Mercy Ships, il s’est principalement nourri d’un aliment enrichi à base d’arachide, appelé Mana.

Lorsque le moment est venu pour Hamadou de rentrer chez lui, Mary et les autres bénévoles avaient déjà compris que ce petit garçon était un battant.
« Il peut être très difficile pour un nourrisson de manger avec une fente labiale, car la lèvre a un effet sur la capacité d’aspirer et de boire du lait », explique Mary. « Le fait qu’à 4 ans, il ait vécu toute sa vie avec cette fente labiale signifie qu’il a déjà surmonté beaucoup d’épreuves ».

Votre don transforme des vies !

Le commencement d'une nouvelle vie

Quelques semaines après l’opération, la boursouflure du visage d’Hamadou s’était résorbée et il pouvait sourire comme jamais auparavant. Après avoir quitté le navire-hôpital, Hamadou et Hawa sont retournés chez eux, dans leur village de l’est de la région de Tambacounda, au Sénégal.
Histoire d'Hamadou

L’opération était arrivée à point pour concrétiser le rêve d’Hawa : son fils pourrait s’inscrire à l’école, sans être gêné par son état.

Hamadou avait une réelle passion pour la technologie qui ne demandait qu’à être encouragée par une éducation appropriée. Sa mère espérait qu’il pourrait développer cette passion lorsqu’il serait en âge d’aller à l’école, mais elle craignait aussi que les autres enfants le maltraitent à cause de son apparence différente.

« On pouvait le voir s’éclairer dès qu’il voyait de la technologie », déclare Eugene Ampadu, un vidéaste bénévole ghanéen qui faisait partie de l’équipe chargée de raconter l’histoire de Hamadou. « Je me souviens l’avoir pris comme assistant, lui avoir donné le casque et l’avoir vu rester silencieux, observant tout ce qui se passait ».

Pour Eugene, cet intérêt partagé était un moyen supplémentaire de redonner de l’espoir à Hamadou.
« Les patients ne sont pas seulement guéris physiquement, ils sont aussi guéris intérieurement, au plus profond de leur âme, en retrouvant leur famille et leurs amis », explique-t-il. « Et dans le cas d’Hamadou, ils sont capables de ressentir l’espoir à travers les différents dons et talents qui sont en eux ».

Hamadou a quitté l’Africa Mercy® et peut désormais vivre une enfance normale, sans être jugé ni maltraité.

Recevez des actualités de notre mission humanitaire

    Merci pour votre inscription ! Cliquez-sur le lien dans l'email de validation qui vient de vous être envoyé afin de confirmer votre inscription (attention : cet mail est peut-être caché dans vos spams).

    En cliquant, vous autorisez Mercy Ships à stocker les informations personnelles renseignées. Pour plus d’infos, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

    Ces articles pourraient vous intéresser

    PARTAGEZ