Grandir avec une tumeur au visage : découvrez le combat d'Houssainatou

Houssainatou avant l'opération de sa tumeur au visage sur l'Africa Mercy

Lorsqu’on a 8 ans et qu’on est atteint d’une tumeur au visage, il est difficile de grandir et de s’épanouir comme les autres enfants… La petite Houssainatou et sa famille ont fait preuve de courage face à la maladie. Découvrez comment !

Tumeur au visage ne rime pas avec enfance malheureuse

Houssainatou vit dans une petite ville de Guinée avec ses parents et ses quatre frères et sœurs. Si on lui posait la question, elle nous répondrait que son enfance a été heureuse, malgré sa tumeur au visage. Elle parle notamment de ces après-midi passés à jouer à la corde à sauter avec ses amis, ces journées à s’occuper de son petit frère ou encore les fois où elle s’amusait à grimper dans les arbres de son quartier. Selon elle, elle ne manquait de rien.

Son père, Souleymane, ne tient pas exactement le même discours. Il travaille dur pour subvenir aux besoins de sa famille, mais lorsque Houssainatou est tombée malade, leur quotidien est devenu tout à fait différent. En effet, la tumeur faciale qui dépassait de la bouche de sa fille rythmait ses journées d’inquiétude. Une opération était nécessaire et il craignait devoir regarder son enfant lutter en vain contre la maladie…

Le premier signe de la tumeur de Houssainatou fût une douleur persistante dans sa bouche, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Au fil du temps, cette douleur s’est transformée en une grosseur qui n’a cessé de croître. Ainsi, avant son opération, sa tumeur au visage devenait insupportable.

Photo de Houssainatou avant l'opération de sa tumeur au visage sur l'Africa Mercy Houssainatou après l'opération de sa tumeur au visage sur l'Africa Mercy

L’espoir d’une guérison

Au fil des mois, l’état de santé d’Houssainatou s’est dégradé. Sa tumeur au visage l’a contrainte à arrêter l’école… Alors, elle passait ses journées à la maison, à aider sa mère pour la cuisine et le ménage.

Les parents de Houssainatou ont travaillé dur pour assurer le bonheur de leurs quatre enfants, et pour améliorer les conditions de vie de leur fille. Néanmoins, Souleymane explique que leur quotidien était de plus en plus difficile.

« Nous étions tous inquiets », explique-t-il. « Et nous n’avons pas d’argent. La clinique du village ne pouvait pas l’aider et nous ne pouvions pas nous permettre le type d’opération dont elle avait besoin. La seule chose que nous pouvions encore faire, c’était prier et chercher de l’aide ».

Souleymane est cultivateur de maïs. Son métier lui permet de subvenir aux besoins quotidiens de sa famille. À vrai dire, ce n’était pas assez pour prendre en charge financièrement l’opération de Houssainatou. Et pour cela, Souleymane s’en voulait terriblement.

« Malheureusement, je peux seulement obtenir assez de nourriture pour nourrir ma famille, mais pas plus« , a-t-il déclaré. « Donc je n’aurais jamais les moyens de prendre en charge une opération chirurgicale pour soigner la tumeur au visage de ma fille« .

Houssainatou et son père Souleyman montant sur l'Africa Mercy pour l'opération de la tumeur au visage de la petite fille

Enfin, une opération envisageable

Un beau jour, un membre de la famille d’Houssainatou vivant dans la ville portuaire de Conakry a parlé de Mercy Ships à Souleymane. Il a amené sa petite fille, alors âgée de 10 ans, à plusieurs rendez-vous avec notre association. L’objectif était de déterminer si Houssainatou pouvait recevoir ou non une opération. Et la réponse fût oui ! Le prochain rendez de la petite fille était à bord de l’Africa Mercy.

Lorsque le moment est venu pour eux d’emprunter la passerelle vers le navire, Souleymane a dit être « l’homme le plus heureux du monde« , tandis que Houssainatou n’a jamais été aussi courageuse. Pendant qu’elle explorait notre navire-hôpital, un bénévole de notre association lui a demandé comment est-ce qu’elle se sentait avant l’opération de sa tumeur au visage.

« Je ne suis pas nerveuse… De toute façon, je vais dormir », a-t-elle répondu.

Et quelle transformation pendant qu’elle « dormait » ! Après seulement une journée à bord – et une opération de quatre heures – Houssainatou était dans les chambres de notre hôpital flottant, prête à se voir dans le miroir. Mais cette fois-ci, ce fût sans tumeur, et à en voir son sourire, Houssainatou était comblée de bonheur.

Houssainatou après l'opération de sa tumeur au visage sur l'Africa Mercy, se regardant dans le miroir

Les souvenirs de sa tumeur au visage sont derrière elle

Souleymane aussi était fou de joie ! « Elle est si belle, je ne peux pas le croire ! » s’est-il exclamé. « Je suis si heureux et si excité de la ramener à la maison pour retrouver notre famille« .

Après plusieurs rendez-vous post-opératoires, Houssainatou était guérie – plus heureuse et en meilleure santé qu’elle ne l’avait jamais été. Lorsque tous deux se préparaient à quitter le navire et à rentrer chez eux,
Souleymane a réfléchi à ce que cette opération représentait pour eux :

« Mon cœur est libre désormais, la peur a disparu« , a-t-il déclaré. « Chaque jour j’avais peur que la situation s’aggrave. Mais maintenant je vais l’aider à construire son avenir ».

Désormais, Houssainatou est guérie. Malgré sa tumeur au visage, cette petite fille n’a jamais perdu sa joie de vivre et son courage. Maintenant, elle grandit en bonne santé et toujours aussi bien entourée !

Houssainatou et son père après l'opération de sa tumeur au visage sur l'Africa Mercy, plus heureux que jamais

Faire un don

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp