>

Le combat de Papa

Vaincre la tumeur et retrouver sa passion

Papa a accroché une photo d’un moteur de moto sur le mur de sa chambre. À 21 ans à peine, il s’est déjà imposé comme un mécanicien hors pair, consacrant ses journées à réparer et à redonner vie à des motos.

« Réparer des motos a toujours été une passion pour moi depuis mon enfance », explique-t-il. 

Lorsqu’une grosse tumeur a commencé à se développer sur le côté gauche de son visage, non seulement elle a mis sa santé en péril, mais il a craint qu’elle ne compromette son avenir en tant que mécanicien professionnel.

Une tumeur : la souffrance de toute une communauté

La tumeur était une excroissance non cancéreuse provenant des tissus de sa mâchoire.  Lorsquadolescent, il s’est rendu pour la première fois à l’hôpital pour montrer sa légère grosseur au visage, on lui a dit qu’il s’agissait d’un mal de dents qui guérirait. Mais d’année en année, la tumeur a grandi et a fini par atteindre la taille d’un pamplemousse. Elle appuyait sur les nerfs de son visage et bloquait en partie sa vue.  

Voir ses amis d'enfance en bonne santé alors que lui-même était handicapé est très gênant pour un enfant.

Le père de Papa

La famille de Papa le décrit comme quelqu’un d’ambitieux. Cette ambition est ancrée dans un sentiment de responsabilité à l’égard de sa famille et de sa communauté. Il s’est toujours enorgueilli de pouvoir aider ses parents et soutenir ses jeunes frères et sœurs. Avec un ami, il gérait un atelier de réparation de motos, où il fournit des services essentiels et forme des jeunes gens désireux d’apprendre le métier. « Jai ouvert l’atelier et j’ai formé des apprentis. J’ai même des collègues qui travaillent ailleurs, et c’est moi qui les ai formés.«  

Aidez des patients comme Papa

Les épreuves rencontrées, puis l'espoir

La tumeur grandissante de Papa lui faisait craindre que son état de santé n’ait un impact sur son avenir et ne se répercute sur sa famille et ses amis.
Il y a quelques années, l’espoir a jailli pour Papa, car sa famille a réuni suffisamment de fonds pour lui permettre de se faire opérer dans un hôpital. Alors que l’opération était sur le point de commencer, une panne d’électricité s’est produite. Quand les lumières sont revenues, la peur et la méfiance ressenties par Papa ont pesé lourd. Craignant une nouvelle panne d’électricité à un moment aussi critique, il a reporté à contrecœur l’opération.

J'ai entendu parler de Mercy Ships par un ami, qui est aussi mécanicien

Papa

Papa s’est rendu dans un hôpital voisin où une équipe médicale bénévole de Mercy Ships auscultait et sélectionnait les patients.  Les souvenirs de son expérience précédente étaient encore bien présents, laissant Papa aux prises avec des émotions contradictoires lorsqu’il a été accepté pour l’opération. Mais le désir de guérison l’a emporté sur la peur. L’opération a consisté à retirer une partie de la mâchoire où la tumeur se développait. Les chirurgiens bénévoles ont ensuite reconstruit sa mâchoire à l’aide d’une plaque métallique.  

Maintenant qu’il est en bonne santé, les rêves ont remplacé la peur. « Je veux reprendre le travail et passer du temps avec mes parents et mes frères et sœurs », explique-t-il. « Je suis également jeune et j’aimerais me marier et fonder ma propre famille. » 

Apportez vos compétences

TEILEN

D'autres articles qui pourraient vous intéresser