Une tumeur retirée : la métamorphose d'Houleye grâce à la chirurgie

Houleye a longtemps souffert de sa tumeur, mais vous lui avez offert une chirurgie ! Découvrez son chemin vers la guérison…

Khadiatou regarde sa nièce de 5 ans s’amuser avec ses amis. La petite fille rayonne en poursuivant les autres enfants, et bien qu’elle soit essoufflée, elle ne s’arrête pas. Elle ne se soucie pas du tout des autres.

Cependant Khadiatou se souvient d’une époque pas si lointaine où elle s’inquiétait sans cesse pour sa jeune nièce. Il y a quelques mois à peine, Houleye devait supporter le poids d’une tumeur qui faisait presque la moitié de la taille de son visage.

“La tumeur lui faisait mal, alors elle arrêtait de jouer et pleurait.” Khadiatou, tante d’Houleye.

Isolée à cause de sa tumeur

Malheureusement, la vie avec cette tumeur était tout ce que Houleye ait jamais connu. À cause d’elle, depuis sa naissance, la jeune fille avait appris à s’adapter aux contraintes physiques et émotionnelles liées à son état.

“C’était vraiment difficile pour nous.” Khadiatou.

En se souvenant de la naissance de sa nièce : “Nous n’avions jamais vu un bébé comme ça auparavant. Nous ne pensions pas qu’elle grandirait ainsi”.

Non seulement l’état d’Houleye suscitait des moqueries, mais à mesure que la tumeur grandissait, la mobilité de son cou diminuait. Sa famille craignait que les problèmes ne s’aggravent avec le temps. En effet la tumeur se développait de jour en jour et seule une chirurgie pouvait arrêter cela.

Malheureusement, cette ablation semblait hors de portée de la famille d’Houleye. La chirurgie permettant de retirer une tumeur est particulièrement onéreuse. À certains moments, elle n’avait pas même les moyens de manger trois repas par jour. Par conséquent, l’idée d’aller à l’hôpital pour une opération coûteuse était inenvisageable.

Houleye grandissait et la tumeur commençait à l’affecter émotionnellement. Non seulement elle était physiquement inconfortable, mais elle souffrait également du ridicule et de la honte. Les moqueries des autres enfants la faisaient pleurer.

“Nous avions l’habitude de l’envoyer faire des courses, mais nous avons dû arrêter parce que les enfants étaient vraiment méchants avec elle.” Khadiatou.

Une lueur d’espoir est apparue lorsqu’un médecin local a informé la famille d’Houleye de l’arrivée d’un navire-hôpital au Sénégal. Peut-être allait-elle pouvoir bénéficier d’une chirurgie pour retirer sa tumeur ?

Une chirurgie enfin envisageable ?

Dans un premier temps, ils n’y ont pas cru. Mais dans un élan de foi, Khadiatou est partie avec Houleye pour vérifier. Elle voulait voir si une guérison était bel et bien possible.

Le voyage jusqu’à Dakar a duré plus de 8 heures. Et ce n’est que lorsque Khadiatou est arrivée sur le quai qu’elle a commencé à y croire.

“Quand j’ai vu le bateau, j’ai su que c’était l’œuvre de Dieu.” Khadiatou.

“Nous avons eu confiance en Lui et Il ne nous a jamais laissé tomber.”

L’opération chirurgicale à bord de l’Africa Mercy a permis de retirer la douloureuse tumeur mais la confiance d’Houleye était déjà rétablie avant son opération.

Elle a en effet passé du temps au centre HOPE, notre centre ambulatoire où les patients séjournent avant les opérations et pendant leur convalescence. Elle a lentement commencé à sortir de sa coquille. Le premier jour, la petite fille était timide et prudente. Mais quelques semaines plus tard, pour la première fois de sa vie, Houleye jouait avec les autres enfants sans aucune honte ou inquiétude.

“Avant l’ablation de la tumeur, j’étais toujours inquiète pour elle.” Khadiatou.

“Maintenant, je suis rassurée.”

Houleye joue désormais naturellement avec les autres enfants de son village. Libérée de sa tumeur, elle peut vivre avec la même insouciance que toutes les autres petites filles. L’ablation de sa tumeur grâce à une chirurgie a changé sa vie !

“Nous sommes vraiment heureux et reconnaissants pour tout ce que Mercy Ships a fait pour Houleye.” Khadiatou.

“Que Dieu vous le rende !”

Je souhaite faire un don

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp