Gamai : une vie à l'isolement causée par de graves brûlures

Du jour au lendemain, la vie de Gamai a basculé suite à un grave accident domestique. Brûlée sur l’ensemble des mains et des bras, la petite fille pensait ne jamais pouvoir grandir comme les autres enfants. Découvrez comment sa vie a changé grâce à votre aide.

La mère de Gamai, Confort, n’aurait jamais imaginé que ce matin-là serait le début de son cauchemar. Occupée à préparer le repas de ses filles, elle dépose une casserole d’eau bouillante sur le feu.

Gamai, alors âgée d’un an, commençait tout juste à marcher. Passant à côté de la casserole, elle la renverse dans sa chute. L’eau bouillante se répand sur son torse, ses bras, ses mains. Des cris de douleur résonnent à l’intérieur de la maison, alertant sa mère.

Confort accourt, ne comprenant pas tout de suite ce qu’il se passe. Lorsqu’elle réalise l’ampleur de la situation, c’est tout son monde qui s’écroule. Sa fille subissait de graves brûlures.

« J’ai pensé à des choses terribles », se souvient-elle. « Je suis tombée par terre en serrant mon bébé dans mes bras. »

GAMAI_GRAVES_BRULURES

Ses graves brûlures l’ont coupé du monde

Les parents de Gamai l’emmènent à l’hôpital le plus proche où ils expliquent à des médecins l’accident domestique de leur fille. Des brûlures sont constatées, l’enfant est examiné, mais par manque de moyen, seule une pommade contre la douleur lui sera prescrite.

Désemparés, Confort et son mari ont compris que leur fille grandirait avec ses bras et ses mains brûlées, et que cela limiterait fortement sa mobilité. De plus, les tentatives pour la famille de vivre une ville normale se soldaient par des échecs à cause du mépris que recevait Gamai suite à son accident domestique…

« Si nous sortions et qu’on se moquait d’elle, elle se renfermait et pleurait », raconte Confort. « Mon mari était furieux que je lui fasse subir cela. J’étais complètement bloquée. »

Suite à cela, les parents de Gamai décident de la tenir à l’écart du monde extérieur. Pendant trois ans, la petite fille a grandi entre le souvenir et les séquelles de son accident domestiques, ses graves brûlures et sa tristesse. Elle ne sortait plus de chez elle… Malgré le fait que Confort voulait éviter des moqueries à sa fille, elle partageait son malêtre :

« J’étais très triste et en colère à l’idée que ma fille allait grandir ainsi, cachée du monde. »

Beaucoup d’enfants comme Gamai n’ont pas accès aux soins chirurgicaux dont ils ont besoin. 

  • 5€ contribue à l’achat d’un pansement chirurgical
  • 20€ contribue à l’achat de plusieurs pansements chirurgicaux
  • 100€ participe au financement d’une chirurgie réparatrice
  • 450€ contribue à une chirurgie plastique et la rééducation

L’espoir d’une chirurgie pour guérir de son accident domestique

Puis un matin, Confort entend parler d’une possible opération au sein de l’association Mercy Ships afin que Gamai recouvre sa mobilité. Une fois le navire-hôpital arrivé en Guinée, la petite fille et sa mère ont pris la route afin de se rendre jusqu’à l’Africa Mercy.

Là-bas, Confort a rencontré d’autres mamans dans la même situation qu’elle et sa fille. Toutes les familles présentes faisaient preuve d’entraide, de soutien et de compassion. Plus à l’aise, Confort a commencé à avoir espoir que l’accident domestique de sa fille ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

À la suite de leur visite, Gamai a pu se faire opérer. S’en est suivi de longues semaines de rééducation. Ses graves brûlures les ont rendus difficiles et douloureuses, au point que Confort a dû entendre les mêmes cris qu’elle s’était efforcée d’apaiser durant ces trois dernières années.

« Cela me fait mal de l’entendre souffrir, mais je sais que c’est nécessaire », a-t-elle déclaré.

Ses graves brûlures désormais guéries, les portes d’un brillant avenir s’ouvrent à Gamai

Lorsque Gamai a finalement quitté le navire, ses graves brûlures étaient guéries, mais pas que. La petite fille avait retrouvé sa joie de vivre ! Enthousiaste et pleine de vie, elle sautait de joie en jouant avec ses nouveaux amis. Les autres enfants ne se moquaient plus d’elle, ni ne la dévisageaient à cause de sa différence.

À bord, Confort et Gamai se sont rendu compte qu’elles se trouvaient dans un lieu où régnaient bienveillance et bonté. Cela a rendu leur séjour sur le navire bien plus agréable et le souvenir de cet accident domestique plus supportable.

Avant son opération, Gamai était incapable de mettre ses mains au-dessus de sa tête. Désormais, elle a retrouvé sa mobilité et n’est plus handicapée par son accident domestique.

Une enfance heureuse pour Gamai

Quelques années après son opération, le père de Gamai affirme que sa petite fille est toujours pleine de vie. Elle va à l’école, aide à la maison, s’amuse avec ses amis et rêve de devenir présidente !

« Avant, elle était si faible… aujourd’hui, elle est si active. Elle peut faire des mouvements qu’elle ne pouvait pas faire avant. C’était comme si elle était en prison, mais aujourd’hui je peux dire qu’elle est libre. »

Finalement, l’opération chirurgicale de Gamai a vaincu les mauvais souvenirs de son accident domestique et de ses graves brûlures. Ce fût une joie de découvrir cette famille unie et aimante. Merci à vous et à nos équipes d’avoir participé à la guérison de Gamai !

3 Articles les plus lus

Je souhaite faire un don

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp