>

Soigner la cataracte chez des jeunes patients : Zackaria a retrouvé la vue

Zackaria est atteint de la cataracte, comme de nombreux autres jeunes. Pour lui, le monde qui l'entoure n'était que des ombres et des formes vagues. Grandir dans ces conditions est très difficile, et sa mère Binta le sait bien.
Malgré ses problèmes de vue, ce petit garçon faisait en sorte de grandir comme les autres enfants. Mais sa situation devenait préoccupante...

Deux frères souffrant de la même maladie

Après la naissance de Zackaria, sa mère, Binta, a observé chez lui les symptômes de la cataracte. Malheureusement, son fils aîné en souffrait déjà.

« J’ai su pour les yeux de Zackaria alors que ce n’était encore qu’un bébé, car j’ai vécu la même expérience avec mon fils aîné », a déclaré Binta. « Elimane a subi une opération, mais malheureusement, cela n’a pas arrangé les choses…  Quand je me suis rendue compte que Zackaria avait la même maladie, je me suis effondrée. »

Cette maman a espéré pendant des années qu’un jour Zackaria puisse guérir. Binta avait conscience qu’elle n’était pas responsable de la mauvaise vue de ses enfants. Néanmoins, le fait que ses deux garçons soient nés avec des cataractes a généré chez elle un sentiment de culpabilité. Avec le temps, cela s’est transformé en un stress permanent. Ainsi, pour soulager Binta, sa maman lui a proposé d’accueillir ses deux garçons chez elle.

L'histoire de Zackaria

Essayer de grandir comme les autres

En grandissant, Zackaria s’est rapidement rendu compte qu’il ne pouvait pas voir comme les autres enfants. Cependant, il ne voulait pas se mettre à l’écart à cause de ses problèmes de vue. Bien au contraire, il s’efforçait de faire ce que les autres enfants faisaient !

Ce que ce petit garçon voulait plus que tout, c’était jouer avec ses amis. Malgré toutes les difficultés que cela engendrait, il essayait encore et encore de taper dans un ballon de football.

D’ailleurs, son professeur encourageait chacun de ses efforts, et le décrivait comme un petit garçon joyeux, volontaire et déterminé. Parfois, il rentrait chez lui avec des bleus et des égratignures dus à tous les efforts qu’il mettait en place chaque jour. Sa curiosité et sa joie de vivre ont finalement pris le dessus sur son handicap.

L'histoire de Zackaria

Serait-il encore possible de soigner sa cataracte ?

Un jour, alors que Binta rendait visite à ses enfants, toute la famille a vu à à la télévision que l’Africa Mercy arrivait bientôt au Sénégal. Elimane a demandé à sa mère si, avec Zackaria, ils pouvaient se rendre sur le navire-hôpital pour pouvoir être soignés.

Pleine d’espoir, Binta a emmené ses garçons rencontrer nos bénévoles afin qu’ils se fassent examiner. Malheureusement il s’est avéré qu’Elimane ne pouvait pas être opéré. Il était aveugle depuis trop longtemps et les chances de réussite d’une seconde opération étaient bien trop minces. En revanche, la situation du petit Zackaria était différente, et on lui a annoncé qu’il serait admis à l’hôpital du navire.

Zackaria était tout excité à l’idée qu’on lui enlève, comme il les appelait, les « choses qu’il avait dans les yeux ». Il était si pressé de voir qu’il a commencé à compter les jours jusqu’à son opération.

L'histoire de Zackaria

Zackaria a maintenant les yeux grands ouverts

En un clin d’œil, l’opération était terminée. Zackaria a subi deux contrôles oculaires pendant les 6 semaines suivant son intervention chirurgicale. Il a même participé à la « célébration de la vue », cérémonie au cours de laquelle il a reçu des lunettes pour favoriser la concentration de ses yeux.

« Je suis tellement heureuse, je n’aurais jamais pensé que mon fils aurait cette chance d’être opéré. Même moi, je souffrais de quelque chose que Mercy Ships a réussi à guérir ! », confie sa maman.

Après avoir été privé de la vue pendant toutes ces années, Zackaria ne pensait qu’à jouer du matin au soir avec ses amis ! Et à l’école, il apprend plus facilement et progresse de jour en jour. Le petit garçon a entamé le nouveau chapitre de sa vie, qui promet d’être plus heureux que jamais !

Faire un don

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ