Grandir avec un bec de lièvre : le quotidien difficile de Kadidja

À première vue, Kadidja est une enfant comme les autres. Âgée de 4 ans, elle est toujours souriante, aime danser, jouer et découvrir le monde qui l'entoure. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que sa bonne humeur est contagieuse.

Malheureusement atteinte d'un bec de lièvre depuis sa naissance, son handicap impacte de plus en plus son quotidien. Mais les choses vont peut être changer...

L'opération a été retardée

Lorsque Ramata, la maman de Kadidja, a accouché, le médecin a remarqué que la petite fille était venue au monde avec un bec de lièvre. Également appelé fente labiale, cet handicap se soigne facilement dans les pays aux systèmes de santé développés. Ce n’est pas le cas au Sénégal. Sachant qu’il ne pourrait rien faire pour elle, le médecin a parlé de Mercy Ships à Ramata.

Bien que stressée à l’idée que sa fille se fasse opérer, Ramata a choisi de suivre les conseils du médecin. Notre navire-hôpital, l’Africa Mercy, était présent à Dakar, au Sénégal, à cette période. Malheureusement, la crise de Covid-19 a éclaté à ce moment là. Et pour la sécurité de nos patients et de nos bénévoles, nous avons dû quitter la capitale sénégalaise.

« Malgré ma déception, j’ai compris pourquoi le navire était parti », a expliqué Ramata. « Il était là pour aider les gens, et pour cela, il fallait que tout le monde soit en sécurité. »

Histoire de Kadidja

Devoir grandir dans la honte

Mère et fille sont donc retournées dans leur village, où Kadidja endurait de plus en plus de moqueries. La petite fille commençait à ressentir la honte à chaque fois qu’elle sortait de chez elle. Cette situation devenait insupportable à la fois pour l’enfant, mais aussi pour sa maman :

« Depuis qu’elle est née, je refuse de l’emmener au village, car les enfants la regardent et essaient de toucher son nez et ses lèvres. »

À seulement 4 ans, Kadidja souffrait de son bec de lièvre. « Elle avait honte de sortir parce qu’elle voyait qu’elle n’était pas comme les autres enfants », raconte sa cousine, Maimouna.

Puis, après 3 longues années d’attente, l’espoir est revenu. Ramata a appris que Mercy Ships allait revenir au Sénégal. Sans hésiter, elle s’est rendue à Dakar avec sa fille. Et cette fois était la bonne ! Nos bénévoles lui ont annoncé que Kadidja allait se faire opérer à bord de l’Africa Mercy.

Se sentir chez soi à bord

Ce qui a le plus touché Ramata à bord, c’est de voir à quel point nos bénévoles étaient bienveillants et attentionnés avec Kadidja.

« Depuis que nous sommes arrivées sur le navire, j’ai l’impression d’être comme chez moi. Les bénévoles font un travail formidable. Ils nous ont accueillies, Kadidja et moi, avec beaucoup de respect. J’étais si heureuse d’être là parce que tout le monde aimait ma fille ».

Très vite, cet environnement a permis à Kadidja de s’épanouir. Elle se sentait à l’aise à bord. Au point qu’elle dansait à n’importe quelle occasion ou faisait des « tope-là » à tous les bénévoles qu’elle croisait. En plus, la petite fille avait un caractère bien affirmé ! Par exemple, elle a voulu choisir sa propre blouse avant l’opération de son bec de lièvre, car elle n’aimait pas celle qu’on lui avait donnée. Sa maman l’observait avec amusement :

« J’étais un peu inquiète pour ma fille avant l’opération. Mais elle est si heureuse d’être ici, et je suis tellement heureuse de savoir qu’elle va être guérie. »

Histoire de Kadidja

Un tout nouveau sourire

Une semaine après son opération, Kadidja a découvert son nouveau sourire dans le miroir. Et elle n’en croyait pas ses yeux ! Sa mère non plus d’ailleurs :

« Je suis tellement heureuse. Elle est si belle. Quand nous retournerons au village, tout le monde la traitera comme une personne normale. Elle pourra à nouveau jouer avec d’autres enfants et pourra aller à l’école. »

Une fois remise de son opération, Kadidja et sa mère devaient reprendre le chemin de leur maison. Mais toutes deux étaient tristes de quitter le navire.

« Les gens à bord du navire ont pris soin de ma fille et de moi. Je me sentais tellement reconnaissante d’être ici que je ne voulais pas partir. Mais maintenant, Kadidja aura le courage d’aller vers les autres. En fait, sa vie va changer ! « , déclara Ramata.

Kadidja est rentrée chez elle avec un tout nouveau sourire, mais surtout avec la possibilité d’être enfin elle-même.

Histoire de Kadidja

Faire un don

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ

Rejoignez nos 7000 abonnés et recevez les nouvelles des navires ! Alors vous montez à bord ?

Rejoignez nos 7000 abonnés et recevez les nouvelles des navires ! Alors vous montez à bord ?



    En vous inscrivant à la newsletter de Mercy Ships, vous acceptez de recevoir des informations de notre part. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour plus d'information, veuillez consulter notre Politique de Confidentialité.

    Merci pour votre inscription ! Cliquez-sur le lien dans l'email de validation qui vient de vous être envoyé afin de confirmer votre inscription (attention : cet mail est peut-être caché dans vos spams).