Journée internationale des marins : quand l'humanitaire rencontre les matelots

Marins et bénévoles ? Quand l’humanitaire rencontre le monde maritime

Les hôpitaux flottants de Mercy Ships, l’Africa Mercy et le Global Mercy, sont les plus grands navires-hôpitaux humanitaires civils au monde.

L’exploitation de ces deux navires nécessite des marins qui dédient leur temps et leurs compétences pour transformer la vie de milliers de personnes. Ils sont ainsi essentiels à notre mission. L’année dernière, la pandémie a mis en évidence la fragilité des systèmes de santé et a encore renforcé notre détermination à améliorer l’accès aux soins sur le continent africain.

Nous sommes ravis de pouvoir doubler notre impact grâce à l’arrivée de notre nouveau navire, le Global Mercy, qui naviguera vers l’Afrique de l’Ouest en 2022.

Découvrez certains de nos marins qui transforment l’histoire de la chirurgie mondiale aujourd’hui.

Le capitaine Taylor Perez, bénévole à bord

« Ma place est ici, il n’y a aucun doute là-dessus »

Le capitaine Taylor Perez a fait connaissance de Mercy Ships en 1984, lorsque son navire s’est arrêté à Hawaï pour se ravitailler en carburant lors de son voyage des Etats-Unis vers l’Asie. En effet, notre précédent navire, l’Anastasis, était amarré à proximité du sien, et certains membres de l’équipage l’ont invité à déjeuner à bord.

« J’ai été absolument stupéfait par la qualité de l’équipage et l’atmosphère à bord » 

« Ils étaient très impressionnants, et c’était une organisation très professionnelle »

Après cette rencontre, le capitaine Taylor a commencé à faire du bénévolat pour Mercy Ships pendant son temps libre. Depuis, il a été commandant de chaque navire de la flotte de Mercy Ships à un moment ou à un autre et il est maintenant commandant de notre plus récent navire, le Global Mercy.

« Le navire est un hôpital. Vous ne pouvez pas avoir l’hôpital sans le navire. Les médecins et les infirmières, qui font un travail extraordinaire, ne pourraient pas exercer leur mission sans le navire. Le navire ne peut pas fonctionner sans ses marins… Nous n’avons pas seulement besoin de médecins et d’infirmières, nous avons aussi besoin d’officiers de pont, de mécaniciens, de matelots qualifiés, d’ingénieurs ainsi que de charpentiers, d’électriciens et d’autres professionnels qui prennent le temps d’élargir leur horizon et de faire partie d’une mission à fort impact. »

Esther Dietrich, chef de bord

Depuis son adolescence, Esther Dietrich savait qu’elle voulait être marin.

« L’idée d’être en mer et de sentir les éléments, alliée à l’exercice de ma profession technique, semblait séduisante. J’ai grandi dans une région enclavée, puis j’ai navigué pendant 6 mois autour du monde ; alors j’ai continué et je ne le regrette pas du tout« 

En 2010, lorsqu’Esther était étudiante, l’un de ses camarades de classe voulait faire du bénévolat avec Mercy Ships. Cette idée est restée dans sa tête tout au long de sa carrière. Finalement, en 2021, elle a décidé de se porter volontaire comme chef de bord.

« Le métier de marin m’a ouvert les yeux sur les inégalités dans le monde. Ma vie est tellement privilégiée – éducation, soins de santé, argent, toutes ces choses dont je n’ai jamais eu à me soucier. J’aime vraiment la motivation derrière Mercy Ships« 

Lorsqu’elle parle de sa mission à bord, Esther qualifie le fait de travailler avec une équipe internationale d’expérience unique et positive.

« L’état d’esprit ici m’impressionne – la façon dont tous les différents membres de l’équipage travaillent ensemble et se soutiennent mutuellement. Le mot travail d’équipe prend un sens différent » 

Joe Biney, troisième mécanicien 

Joe Biney est originaire du Ghana et il est bénévole chez Mercy Ships depuis 1991. Il vit à bord du navire avec sa famille. Joe est actuellement troisième mécanicien. Son équipe fait fonctionner l’Africa Mercy depuis la salle des machines. Les marins comme Joe jouent un rôle majeur dans le renforcement des capacités médicales de Mercy Ships et dans ses programmes de chirurgie gratuite. En effet, sans les générateurs de la salle des machines, il n’y aurait pas d’éclairage pour l’hôpital, pas de courant pour la cuisine et pas de climatisation pour maintenir le navire au frais.

« Avec Mercy Ships, vous n’êtes jamais seul, vous avez du soutien. Sur un navire commercial, vous pouvez être seul, mais à bord de Mercy Ships, des gens sont à vos côtés. Ces personnes deviennent vos frères et sœurs, ils deviennent vos amis. Dans la salle des machines, nous travaillons en équipe. Nous avons un objectif que nous nous efforçons tous d’atteindre : faire en sorte que les gens reçoivent de l’aide… C’est un privilège, une opportunité et un honneur de servir avec Mercy Ships »

Rodrigo Silva, second capitaine

Rodrigo Silva est second capitaine du Global Mercy. Originaire du Brésil, Rodrigo supervise l’entretien du pont, les opérations de chargement des cargaisons, le traitement de l’eau douce et la navigation. Il dirige également, entre autres, les équipes de pompiers.

« L’un des points forts du bénévolat chez Mercy Ships est que je peux exercer mon métier et avoir ma famille avec moi. L’une des fondements de la vie de marin est que nous sommes loin en mer et nous manquons les choses qui se passent à la maison avec les enfants, avec l’école, et avec notre conjoint. Être à bord de Mercy Ships est différent ; vous pouvez être ensemble. On peut travailler et, à la fin de la journée, rentrer dans sa cabine et voir sa famille. C’est vraiment bien » 

Lorsqu’on lui demande s’il recommanderait à d’autres marins de travailler chez Mercy Ships, Rodrigo répond sans hésiter :

« J’encourage les marins à venir. Attendez-vous à un environnement de travail accueillant et à la satisfaction de voir votre travail avoir un réel impact sur la vie des patients que nous servons »

Pour de nombreuses personnes vivant en Afrique subsaharienne, le paysage sanitaire est encore plus désastreux qu’il ne l’était l’année dernière. En effet, beaucoup d’africains n’ont toujours pas accès aux soins médicaux et chirurgicaux de base. C’est la raison d’être de Mercy Ships – renforcer les systèmes de santé grâce à la formation et au mentorat, tout en réduisant la pression sur ces systèmes par des interventions chirurgicales gratuites qui transforment la vie.

Pourtant, nous ne pourrions pas exercer notre mission sans la contribution de tous les marins qui font fonctionner nos navires.

Êtes-vous prêt à mettre vos compétences au service d’une noble mission qui transforme des milliers de vies ? Mercy Ships a encore davantage besoin de bénévoles comme vous pour faire fonctionner ses navires.

Nous nous préparons à doubler notre impact avec deux navires qui vont contribuer à renforcer les systèmes de santé. Nous avons besoin de marins professionnels qui veulent élargir leur horizon et rejoindre Mercy Ships pour multiplier l’accès à des soins de santé fiables et rapides.

3 Articles les plus lus

Je souhaite faire un don

Découvrez d'autres articles

SHARE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp