Bénévolat à l'étranger : le retour d'expérience d'Islay

Jeune femme faisant du bénévolat à l'étranger sur le pont d'un navire-hôpital

Le bénévolat à l’étranger éveille la curiosité de milliers de personnes tous les ans. Cependant, il faut parfois attendre plusieurs années avant que l’occasion se présente et que le projet se concrétise. C’est notamment le cas d’Islay…

 

Des années et un documentaire plus tard

L’histoire d’Islay avec notre association a commencé il y a plusieurs années… Un soir, elle tombe sur une série documentaire de National Geographic à la télévision, à propos de navires-hôpitaux. À ce moment-là, elle a commencé à songer à faire du bénévolat à l’étranger.

« J’ai été totalement subjuguée par ce documentaire », dit-elle.

Des années plus tard, elle a saisi l’opportunité de rejoindre le département des Ressources Humaines de l’Africa Mercy. Avant ça, elle travaillait comme ostéopathe. Mais décidée à faire du bénévolat à l’étranger, elle a saisi cette chance ! Islay était prête à accepter toute opportunité lui permettant d’embarquer à bord de notre navire-hôpital.

Jeune femme faisant du bénévolat à l'étranger sur le pont d'un navire-hôpital

Une opportunité de bénévolat à ne pas manquer

Lorsqu’elle a appris qu’elle partait bel et bien faire du bénévolat à l’étranger, elle s’est dit que c’était l’occasion de donner une nouvelle impulsion à sa carrière professionnelle. Quand elle s’est engagée à nos côtés, elle a compris les motivations qui animent nos bénévoles : l’envie d’aider et de partir à l’aventure. Pour Islay, le temps passé entre le jour où l’on songe à s’engager et le grand départ peut être long. Le plus souvent, les bénévoles entendent parler d’une ONG et continuent leur vie en gardant cette idée en tête.

« C’est rare qu’ils entendent parler de Mercy Ships et qu’ils viennent à bord immédiatement », dit-elle. « Parfois, ce n’est pas le bon moment (…) mais ce sera 10 ans plus tard. Néanmoins, l’idée a germé dans leur tête entre temps. Et c’est comme une sensation dont ils n’arrivent pas à se défaire. »

Photo de bénévoles à bord d'un navire-hôpital

Bénévolat à l’étranger, une affaire de durée

Au départ, Islay s’est engagée un an à nos côtés. Puis, au fil des mois, elle a décidé de prolonger sa mission jusqu’en 2023. D’autant plus que fin septembre, elle est devenue directrice adjointe des ressources humaines à bord du Global Mercy. Aussi, son projet s’intensifie : elle travaille désormais sur le plus grand navire-hôpital civil au monde qui s’apprête à rejoindre le Sénégal pour une première mission humanitaire.

« J’étais un peu excitée, et je me disais : « Ça y est, j’y suis », a-t-elle déclaré.

Actuellement, elle vit à bord du Global Mercy, où nos bénévoles finissent de l’équiper : aménagement des cabines de l’équipage, installation des salles d’opération. Être à bord signifie assister à sa grande transformation tout en étant présente pour tous les membres d’équipage. L’encadrement et le soutien apporté aux bénévoles par le service des ressources humaines sont rassurants pour chacun. Quoique qu’il en soit, tous savent qu’ils ne seront jamais seuls lors de leur mission de bénévolat à l’étranger.

Photo d'une directrice RH faisant du bénévolat à l'étranger sur un navire-hôpital

Une unité à toute épreuve

Même si Islay n’exerce pas une mission médicale comme elle avait pu l’envisager, elle se sent profondément liée à la cause que nous défendons tous. En effet, plus le temps passe, plus elle se rend compte que chaque rôle compte. Qu’ils soient cuisiniers, mécaniciens, médecins, informaticiens… C’est l’unité de nos bénévoles qui fait la force de notre équipage.

Autrement dit, les plombiers font fonctionner le système de chauffage, de ventilation et de climatisation. Grâce à leur travail soigné, l’équipe de ménage réduise les infections et les maladies au sein de l’équipage. Les RH recrutent des bénévoles pour l’hôpital, où de nombreuses vies vont être transformées grâce à des opérations chirurgicales gratuites.

« C’est un peu comme une famille », explique Islay. « Nous sommes tous extrêmement liés les uns aux autres ».

Notre prochaine mission approche et nous recherchons des bénévoles venus de tous les horizons, prêts à partager leurs compétences et leurs passions. Alors trouver votre place à bord, et embarquez avec nous !

Équipage d'un navire-hôpital faisant du bénévolat à l'étranger

Devenir bénévole

Découvrez d'autres articles

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Rejoignez nos 7000 abonnés et recevez les nouvelles des navires ! Alors vous montez à bord ?

Rejoignez nos 7000 abonnés et recevez les nouvelles des navires ! Alors vous montez à bord ?



    En vous inscrivant à la newsletter de Mercy Ships, vous acceptez de recevoir des informations de notre part. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour plus d'information, veuillez consulter notre Politique de Confidentialité.

    Merci pour votre inscription ! Cliquez-sur le lien dans l'email de validation qui vient de vous être envoyé afin de confirmer votre inscription (attention : cet mail est peut-être caché dans vos spams).