Benessa

Un neurofibrome s’est développé sur le visage de l’enfant Benssa. À sa naissance, sa mère avait fait le voeu pour sa fille qu’elle brille de mille feux comme un diamant. Malheureusement, pendant la plus grande partie de sa vie, la lumière en elle s’est éteinte. Lorsqu’elle n’était encore qu’un bébé, ses parents ont remarqué qu’une petite bosse avec des poils noirs poussait au-dessus de son œil gauche.

Découvrez son histoire en vidéo ici

Le neurofibrome sur le visage de Benessa s’aggrave

À l’âge de cinq ans, le neurofibrome de Benessa s’est affaissé sur son front et à détériorer son œil. Avec le temps, d’autres bosses se sont développées sur son crâne et sa lèvre supérieure, provoquant d’imposantes boursouflures.

Malgré leur jeune âge, les enfants ont vite remarqué les « différences » de Benessa. Ils ont commencé à l’humilier et à l’injurier. Ils la traitaient de « malade » et évitaient de jouer avec elle parce qu’elle leur faisait peur. Elle a été mise de côté. Elle refusait d’aller à l’école. Ses parents voulaient désespérément qu’elle reçoive une éducation. « Elle avait tellement peur… elle disait que tout le monde se moquerait d’elle », a déclaré la mère de Benessa. A cause du lourd voile d’insécurité et de peur qui l’entourait, il était difficile de découvrir la jeune enfant douce et enjouée qui se cachait derrière, en attente de sa libération.

La transformation sur le visage de Benessa

Sa famille était pauvre et avait du mal à nourrir ses deux enfants ; il était donc hors de question de recourir à une opération chirurgicale compliquée et coûteuse. Ses parents ont prié tous les jours pour que leur fille soit guérie. Lorsqu’ils ont entendu parler de Mercy Ships, la mère de Benessa était folle de joie. C’était la première fois qu’elle osait espérer que sa fille pourrait être opérée. La famille a voyagé pendant des heures pour se rendre sur l’Africa Mercy, mais le résultat final valait bien chaque kilomètre parcouru. Bientôt, un chirurgien plasticien bénévole spécialisé dans les neurofibromes a retiré la tumeur que Benessa portait depuis des années.

Après son opération, Benessa a baigné dans l’amour donné par les infirmières et les autres patients. Ainsi libérée de son fardeau esthétique, l’enfant est lentement sortie de sa coquille et son diamant intérieur a commencé à briller.

Grâce à une confiance en elle croissante, Benessa n’a plus peur de commencer l’école l’année prochaine.

« Quand nous sommes arrivées sur le bateau pour la première fois, je ne faisais que remercier Dieu, encore et encore », a déclaré la mère de Benessa. « Il n’y a pas de plus grand cadeau que la santé ».