L’handicap de l’enfant Aliou : une brûlure au bras

Aliou est un enfant énergique, affectueux et tenace. À 5 ans, ce jeune garçon aime faire du vélo, chasser les bulles et danser. Aliou est comme la plupart des petits garçons, sauf pour une chose. L’enfant a un handicap au bras droit suite à une brûlure …

Un incendie a laissé le jeune garçon avec des brûlures au troisième degré sur son bras droit. Avec un accès limité à des soins médicaux appropriés, son bras s’est contracté et a fini par s’immobiliser à un angle de 90 degrés. Cette tragédie a causé à Aliou une douleur atroce et lui a volé sa capacité à écrire. Pour sa grand-mère, Bintou, voir son petit-fils aller à l’école était une priorité. Mais surtout, elle était déterminée à soigner son bras brûlé.

« Je ne m’arrêterais pas« , a déclaré Bintou. Même lorsque cela semblait impossible, Bintou refusait de perdre espoir.

Une brûlure au 3eme degrés, un handicap pesant pour l’enfant

Il y a deux ans, le village d’Aliou était très animé et tout le monde se préparait pour la journée : les hommes se préparaient à aller dans les champs et les femmes cuisinaient le petit déjeuner. Ce matin-là, personne ne semblait remarquer le petit Aliou. Avec sa couverture, il était assis près du feu. Personne n’a vu quand la couverture a pris feu. Heureusement, un voisin en route pour les champs a sauvé Aliou, mais le petit garçon avait déjà subi de graves brûlures à la tête, à la poitrine et au bras.

Le lendemain matin très tôt, Bintou s’est réveillée au son d’une charrette à cheval et on a frappé fort à sa porte. Quand elle a ouvert, elle a vu son fils se tenir là en pleurs, avec Aliou dans les bras. « Je suis sans espoir« , dit-il, « je ne pense pas qu’il survivra« .

Voyant le désespoir de son fils, elle a pris Aliou dans ses bras et a juré de faire de son mieux pour s’occuper de son fils. Bintou a emmené le garçon blessé à l’hôpital local où le médecin a mis de la pommade sur ses blessures et enveloppé son petit bras. Le feu avait complètement brûlé sa peau. Alors que le bras guérissait petit à petit, le bras d’Aliou s’est contracté jusqu’à ce qu’il ne puisse plus l’utiliser correctement.

La chirurgie restait la seule solution

Bintou se rendit dans un hôpital plus grand à une heure de son village en Afrique. Cependant, elle s’est vite rendu compte qu’il était hors de question de l’opérer. C’était une opération chirurgicale très coûteuse pour l’humble famille d’Aliou. Ce qu’elle avait, c’était l’espoir et la foi en Dieu.

« J’ai continué à vivre avec l’espoir qu’il serait guéri de sa brûlure« , dit-elle.

Un jour, alors qu’elle écoutait la radio, elle a entendu parler de l’organisation Mercy Ships. Le navire l’Africa Mercy se rendait au port de Dakar offrir des soins chirurgicaux. Bintou a décide d’entreprendre le long voyage de quatre heures vers la capitale de son pays pour amener son petit-fils au navire-hôpital.

L’opération n’était que la première étape de la guérison du bras d’Aliou. Après l’opération, son bras a été mis dans une attelle. Cette position étirée est essentielle pour que le jeune enfant retrouve la mobilité de son bras. De plus, Aliou a suivi des semaines de rééducation pour rétablir le mouvement de son bras.

Lorsque Bintou a vu Aliou guéri, elle débordait de joie et de gratitude.

« Mercy Ships a ouvert la grande porte de l’avenir d’Aliou« , a-t-elle déclaré.

Depuis sa libération, Bintou et Aliou sont tous deux rentrés chez eux dans leur petit village au Sénégal, et Bintou a remarqué un changement significatif dans les capacités de son petit-fils.

« Tout ce qu’il ne pouvait pas faire avant, il peut le faire maintenant« , dit-elle, « il vit comme un garçon normal… et bientôt il commencera l’école ! »